Quels sont les secrets pour réussir son terrassement et ses fondations ?

Quincaillerie, Orléans : Tout ce que vous devez savoir sur ces magasins indispensables
décembre 27, 2023
Dépannage de plomberie
3 choses à savoir sur le dépannage de plomberie
février 7, 2024

Quels sont les secrets pour réussir son terrassement et ses fondations ?

Les secrets pour réussir son terrassement et ses fondations

Le terrassement et la création de fondations sont des étapes essentielles pour assurer la stabilité et la longévité de toute construction. Afin de vous aider à mieux aborder ces deux phases cruciales, nous allons passer en revue les principales actions à mettre en œuvre ainsi que quelques astuces pour optimiser le résultat final.

Le terrassement : préparer le terrain avant de construire

Le terrassement consiste à adapter le sol à la réalisation d’une construction, en modifiant sa topographie naturelle à travers différentes opérations telles que le décapage, l’enlèvement ou l’apport de terres. Voici les différents aspects à prendre en compte :

Déterminer les besoins en terrassement selon le projet

Tout d’abord, il est primordial d’évaluer les besoins spécifiques liés au projet immobilier. En fonction de la taille et la nature du bâtiment (maison individuelle, immeuble collectif, local commercial…), ainsi que les caractéristiques du terrain (pente naturelle, présence de roches ou d’eau…), la démarche ne sera pas la même.

  • Sur un terrain plat, les travaux de terrassement seront relativement simples à effectuer, se résumant essentiellement à des actions de décapage et d’enlèvement des terres.
  • Au contraire, un terrain en pente nécessitera davantage d’efforts, notamment pour la mise en place de paliers ou la création de soutènements pour stabiliser les différentes zones.
  • Enfin, un terrain accidenté ou surchargé demandera des interventions spécifiques telles que le déblaiement de roches ou l’évacuation de l’eau infiltrée dans le sol.

Limiter les risques de tassement et d’affaissement

Une attention particulière doit être portée à la stabilité du sol tout au long du processus de terrassement. Les matériaux apportés (sable, gravier, terre végétale…) doivent être correctement compactés afin d’éviter les problèmes de tassement et d’affaissement ultérieurs. Il est aussi important de veiller à ce que le niveau du terrain soit soigneusement égalisé, en suivant les préconisations du plan de nivellement fourni par l’architecte ou le maître d’œuvre.

Fondations : assurez-vous de construire sur un sol stable

Une fois le terrain préparé, il est temps de passer à la réalisation des fondations, celles-ci ayant pour rôle de répartir uniformément les charges exercées par la construction sur le sol. Le choix des techniques employées va dépendre également des contraintes spécifiques du projet immobilier et du terrain :

Fondations superficielles ou profondes : comment choisir ?

Selon la nature du sol et la taille du bâtiment, on optera pour des fondations superficielles (aussi appelées « fragiles ») ou profondes (dites « ancrages ») :

  • Les fondations superficielles sont privilégiées pour les constructions légères et les sols résistants. Elles comprennent principalement des semelles filantes, des radier généraux ou encore des plots en béton.
  • Les fondations profondes sont utilisées lorsque le terrain présente une faible portance ou que la construction est de grande envergure. Parmi les solutions proposées figurent les micropieux, les pieux ou les puits d’ancrage.

Adapter les matériaux et techniques aux besoins du projet immobilier

Pour réaliser les fondations dans les meilleures conditions possibles, il est essentiel de tenir compte aussi bien de la destination du bâtiment (usage résidentiel, commercial, industriel…) que de l’environnement géographique et géologique du terrain (nature du sol, risques sismiques ou naturels…). Plusieurs options s’offrent alors :

  1. Utilisation de matériaux traditionnels tels que le béton armé, garantissant une solidité et une durabilité optimales. Ils peuvent être coulés sur place ou préfabriqués en usine.
  2. Recours à des techniques innovantes comme les fondations par caissons vissés, offrant une solution rapide et écologique pour créer les ancrages nécessaires.
  3. Intégration de dispositifs spécifiques visant à renforcer la résistance aux chocs des fondations, tels que les joints de dilatation ou les armatures antisismiques.

Les étapes pour réussir vos fondations

Maintenant que vous connaissez les bases du terrassement et des fondations, passons en revue les différentes étapes clés à respecter pour garantir la qualité de votre projet :

  1. Faire appel à un professionnel compétent : Un bon terrassier saura prendre en compte les particularités de votre terrain et votre projet immobilier pour réaliser vos travaux avec succès.
  2. Réaliser une étude de sol préalable : Cette analyse permettra d’identifier les caractéristiques géotechniques du terrain et d’établir le type de fondations adaptées.
  3. Prévoir les réseaux indispensables : Assurez-vous de mettre en place les réseaux nécessaires (eau, électricité, gaz, assainissement) avant de commencer les travaux. N’oubliez pas non plus les évacuations d’eaux pluviales.
  4. Respecter les normes et réglementations en vigueur : Il est crucial de vérifier que votre projet est conforme à la législation locale (permis de construire, règles d’urbanisme, DTU…) et aux normes techniques applicables (RT 2012, NF C15-100…).

En suivant ces conseils et en travaillant étroitement avec des professionnels expérimentés, vous aurez toutes les chances de voir votre projet de construction se dérouler sans accroc et ainsi poser les bases solides pour un bâtiment durable et résistant.